Carnet de voyage/Blog sur la Suède

25 mai 2007

Ce n'est qu'un au revoir

« L’homme qui veut s’instruire doit lire d’abord, et puis voyager pour rectifier ce qu’il a appris »

Car toutes les bonnes choses ont une fin, il est désormais temps pour moi de mettre un terme à cette aventure littéraire (même avec ses fautes, cela restera une bonne expérience avec l’écriture). C’est non sans une certaine tristesse que j’écris ce qui sera mes dernières lignes sur ce blog que j’ai animé plus ou moins intensément durant mon séjour en Suède. Coups de gueule et coups de cœur, réflexions personnelles, petites diatribes politique ou simple carnet de voyage (telle était d’ailleurs son utilité première), j’ai fait part de mes sentiments durant ces neuf derniers mois, mais je m’étais moi-même imposé une barrière personnelle : ne pas continuer plus loin que mon périple suédois. 

       Ecrire, crier, gueuler à la « face du monde » (pas moins de 40 nationalités se sont succédées sur ce blog) va me manquer, mais mes futures années m’amènerons, je l’espère, à reprendre le clavier (avec une secrétaire, ou mes parents pour me corriger) ; le temps me le dira bien assez tôt. Aux lecteurs assidus de ce blog vivant en Suède, j’espère avoir apporté par mon humble point de vue un peu de fraicheur. Aux lecteurs de France, j’espère leur avoir donné l’envie d’aller visiter ce pays, petit coin de paradis où il fait définitivement bon vivre (peut-être qu’en enlevant les suédois…non, non !). 

Ecrire et être lu donne un sentiment agréable, même si ce que l’on écrit n’est pas toujours de haut niveau, cela reste une expérience sympa. Au cours de ces neuf mois, ce blog a totalisé pas moins de 10.000 visiteurs issus des quatre coins de la terre ; France et Suède bien-sûr mais pas uniquement puisqu’aux Etats-Unis, en Belgique, en Espagne, au Canada on retrouve des lecteurs réguliers (auxquels on peut rajouter Liban, Togo, Bulgarie, Australie, Corée, Allemagne…). Et ce n’est pas moins de 25.000 pages qui furent lus par ces visiteurs. 

Un petit mot sur la Suède tout de même. Lors de la réunion d’accueil à l’université de Karlstad on nous avait prévenus : « en matière de perception du suédois, de sa culture, de ses habitudes, vous passerez par plusieurs phases : découverte, émerveillement, incompréhension, énervement puis habitude et quotidien. ». On retrouve un peu ces quelques phases dans les divers articles du blog. Pourtant il faut bien l’avouer ma vie ici fut une succession d’étonnements et d’ébahissements. Montaigne, grand voyageur, le résume bien : « il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui ». C’est au contact des autres que l’on s’enrichit, plus encore en ces heures de renfermement fébrile, c’est d’autrui que l’on apprend et se forme. Limiter les flux de population n’a jamais été et ne sera jamais une solution, l’avenir est dans le mélange culturelle, malheureusement certains ne l’on pas encore comprit. 

         Voyager permet une ouverture d’esprit, cela nous fait réaliser que l’on n’est pas seul sur cette terre et que l’autre n’est pas si étranger que ça, qu’il est au contraire bien réel et parfois beaucoup plus proche que l’on ne pourrait l’être avec certains de nos concitoyens. Je termine mon blog par une citation de Proust que j’ai trouvé très appropriée : «  le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux » et je considère que c’est chose faite… 

Merci à tous, à bientôt. Damien

Posté par DamienJ à 00:19 - - Commentaires [18] - Permalien [#]


23 mai 2007

Le pays où le soleil refuse de se coucher

On nous avait pourtant prévenus, mais l'apprécier de nos propres yeux est assez déstabilisant et rigolo. Si tu rentres en boite de nuit ou pub vers 23h et que tu ressors 4h plus tard, sur le coup des 3h du mat', tu as loupée ta nuit. Car 23h, c'est à peu près l'heure où les dernières lueurs du jour disparaissent complètement et 3h du matin c'est l'heure à laquelle ces même lueurs réapparaissent de l'autre côté.
Encore eusse t'il fallu que je restasse (je me lache sur les temps, c'est l'un de mes derniers post) un peu plus lontgemps, et que je monte (montasse!) un peu au nord accessoirement, pour véritablement voir le soleil de minuit. Ca sera pour une prochaine fois.

P1010003

Posté par DamienJ à 00:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2007

Et Rebelote

Alors que notre tournoi c'est terminé en déroute (3 défaites, un nul et une victoire: 10-3 quand même!), mon genoux c'est à nouveau tordu durant la 3e rencontre. Bilan: hôpital, Radio, piquouse et j'en passe. Pas de fracture mais peut-être un ligament touché, pour avoir la réponse il faudra attendre mon retour en France.
"Grace" à ma blessure, j'ai pu tester un des seuls endroits qui manquait dans mon blog: l'hôpital (après, de là à dire que j'ai fait exprès de me blesser pour tester...).

Attente: 5 heures.
Prix: 1520 couronnes (150€), prélevé juste à mon arrivé. Pour l'anecdote ma carte à été refusé et on m'a emmené dans un distributeur en fauteuil roulant pour que je puisse retirer. Ca fait très bizarre.
Prise en charge: efficace mais assez lente quand même.
Infirmières: sublimes!

Posté par DamienJ à 20:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 mai 2007

Début de tournoi sous la pluie et par une défaite

Sur un terrain détrempé, où la boue a rapidement remplacé le gazon, les "internationals" (notre équipe) ont subit leur première défaite (et sans doute pas la dernière!) face à une bonne équipe d'Uppsala (ça va en réjouir certain). Mené 2-0 à la pause, les "internationals" sont revenus dans la course en 2e mi-temps sous la pluie en marquant par le biais d'un de ses milieux de terrain. Malheureusement, malgré de nombreuses attaques nous n'avons pu combler le retard. Résultat final: 2-1. Suite demain avec 4 matchs.

PICT2207

Posté par DamienJ à 17:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 mai 2007

La gastronomie dans toute sa splendeur

Il y a des expériences auxquelles ont ne peut pas échapper, j'ai résisté durant plusieurs mois (dépuis août dernier) mais il aurait été bête de passer à côté et de partir sans connaître.

Quelle est donc cette expérience? Cher français, accrochez-vous à vos sièges puisqu'il s'agit du fromage en tube! Vous me direz qu'en France on a la Vache qui Rit et que finalement c'est à peu près la même chose...Je vous répondrai non. Et deux fois non parce qu'en fait il s'agit d'un fromage mais pas uniquement, les fabricants l'ont assaisonné avec de nombreuses substances: crevettes, rennes, jambon, kebab, salami...
Ma première réaction devant le Suédois qui l'a utilisé devant moi fut typiquement française: révolte, dégout.

P1010051

Et pourtant, après l'avoir gouté, je dois bien avouer que ce n'est pas si mauvais que ça, sur du pain c'est même sympa. Le concept fait un peu alimentation d'astronautes et le goût (celui-ci est avec du renne) est un mix entre la vache qui rit (comme on se retrouve) et le goût fumé de la viande de renne.

Bref une expérience qui était à tenter. Si vous êtes sage j'en ramènerai à la maison.

Posté par DamienJ à 12:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]